Première partie :

Sur les marches du collège Saint Giles

Brighton hier :

Brighton une des premières villes où les bains de mer étaient à la mode. 

http://www.geneacaux.net/spip/IMG/png/bains.png

« Il étaient prescrits pour soigner la rage, la folie, les maladies de peau, la stérilité féminine, les maladies des nerfs, les problèmes de motricité, etc.

Le « bain à la lame », c’est-à-dire l’immersion dans la mer, était une pratique à son origine assez éprouvante. Deux« guides-baigneurs » plongeaient brusquement chaque malade à la renverse dans les vagues, nu, à plusieurs reprises ; selon le corps médical, les contractions dues au froid et à la terreur ressentis participaient à la guérison. Ces « bains froids » pouvaient s’effectuer également à l’aide de cabines roulantes conduites dans la mer, inspirées des bathing machines anglaises.

La mode des bains de mer naît en Angleterre à la fin du XVIIème siècle, les baignades se font sur prescription médicale, et prend son essor au XVIIIème siècle le long des littoraux anglais et gallois. Avec la révolution industrielle, les médecins soulagent leurs patients de la dégradation sanitaire qui en découle en préconisant des séjours en sanatoriums.

C’est en 1812, qu’un petit établissement de bains est créé à Dieppe. De l’autre côté de la Manche, la station de Brighton brille déjà de mille feux, on peut y prendre des bains dans des baignoires remplies d’eau de mer, réchauffée ou non, les gens séjournent dans des établissements luxueux. » 

Au début du XXe siècle, Virginia Woolf donna plusieurs conférences à Brighton.

Brighton aujourd’hui !  

Après un fish and chips sur le Brighton Pier,

je vous emmène au Royal Pavilion


Les Anglais profitent de leurs pelouses et ils ont bien raison.
La mer au bout de la rue !
Beaucoup d’étudiants à Brighton, place non loin du collège Saint Giles.

Je vous donne rendez-vous dans quinze jours pour la suite de cet article !

Prenez soin de vous mes AmiEs !