Les Maisons de Virginia Woolf – 3ème partie

Monk’s House

Après son coup de coeur pour « Round House » à Lewes, Virginia Woolf adoptera Monk’s House à Rodmell, un petit village à environ trois kilomètres au sud de Lewes, près de la route de Newhaven. 

Cette fois-ci, le jardin est à la taille de la passion de Leonard Woolf. 

Par contre, en mars 1941, l’isolement de la maison sera l’un des facteurs qui participera au suicide de la romancière. 

Elle menait une vie relativement routinière, faite de travail et de promenade sur les Downs. 

Monk’s House est hanté par l’écriture de Virginia Woolf. 

Dès 1019, elle écrivait : « Monk’s House sera notre adresse pour l’éternité ».  

Et elle avait raison !

Quoi de mieux que la compagnie de Tatiana de Rosnay pour visiter Monk’s House ! Beaucoup mieux informée sur la vie de Daphné du Maurier, que sur celle de Virginia Woolf, car je ne suis pas du tout d’accord avec elle lorsqu’elle dit que Virginia Woolf était « triste et mélancolique dans sa vie ». 

Archi faux ! Les idées reçues ont la vie dure…

De nombreux témoignages et d’écrits pourraient lui démontrer le contraire. 

Bonne vidéo : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *