Maison fréquentée par Virginia Woolf – 2ème partie

Un château et un jardin, fréquentés par Virginia Woolf.

C’est grâce au roman de Didier Decoin « Madame Seyerling » (très bon roman par ailleurs) que je me suis dit :  « Je dois aller voir ce fameux jardin blanc ! »

Le jardin blanc est connu du monde entier. 

Le jardin blanc

Sissinghurst, jadis un somptueux manoir élisabéthain situé dans la campagne du Kent, était une ruine à vendre.

La tour de Sissinghurst où Vita Sackville-West aimait écrire.
Une vue de la tour sur le jardin de Sissinghurst aménagé parmi des ruines séculaires.

Écrivaine également, Vita Sackville-West, amie très chère à Virginia Woolf, tomba éperdument amoureuse de l’endroit.

Des bâtiments épars étaient encore debout. L’endroit avait servi de prison pendant sept ans au XVIIIe siècle, quand l’Angleterre était en guerre contre la France. Ensuite, il avait servi d’hospice pour les pauvres de la région. 

Dès que Vita découvrit par une pluvieuse journée de mars 1930 ses murailles en partie éboulées et son élégante tour centrale, elle eut une réaction viscérale.

Les ruines de cette propriété autrefois magnifique plurent également à Harold Nicolson (le mari de Vita). 

Après avoir passé de nombreux mois à déblayer des gravats séculaires, ils en firent leur domicile.

Vita avait l’usage exclusif de la tour pour écrire.

Dans la tour, la pièce où Vita écrivait.

Sissinghurst devint pour elle un refuge et elle en fit l’un des jardins les célèbres, les plus visités et copiés, les plus aimés du monde. 

On a beaucoup écrit sur Vita, la romancière, poétesse, biographe, féministe, amoureuse, lesbienne, briseuse de ménages, épouse, mère, jardinière, amie et quatre fois grand-mère.

Virginia Woolf viendra lui rendre visite plusieurs fois.

Moi aussi, j’ai visité ce jardin plusieurs fois. Je l’ai photographié sous tous les angles. Voici quelques photos qui prouvent mon assiduité. 

Juillet 2010
Juillet 2012
Juillet 2017

En espérant vous donner le goût de découvrir à votre tour ce merveilleux jardin au charme si particulier et au passé historique prestigieux.

Dans un prochain article, je vous donnerai la raison principale qui faisait que Vita Sackville-West aimait tant cet endroit, mais avant nous irons faire un tour du côté de Lewes, la petite ville, terriblement sympathique, où Virginia Woolf avait acheté une maison  » Round House ».